Le Phénomène Kuluna à Kinshasa : Violence Urbaine et Lutte Policière

Approfondissement du Phénomène Kuluna à Kinshasa

Historique

Le phénomène Kuluna n’est pas nouveau à Kinshasa. Ses racines remontent aux années 1980, sous le régime du président Mobutu Sese Seko. À cette époque, la crise économique et sociale a engendré une délinquance juvénile appelée « Shégués ». Ces jeunes, désœuvrés et marginalisés, se livraient à des actes de vandalisme et de violence.

Le terme « Kuluna » est apparu dans les années 1990, dérivé du verbe lingala « kuluna » qui signifie « se débrouiller ». Il désignait initialement les jeunes débrouillards qui survivaient dans la rue par divers moyens, parfois illégaux. Au fil du temps, le terme a évolué pour désigner les gangs de jeunes délinquants armés qui terrorisent la population kinoise.

Actions concrètes de la police

Opérations de bouclage et de patrouille

La police nationale congolaise (PNC) a intensifié ses opérations de bouclage et de patrouille dans les quartiers réputés criminogènes de Kinshasa.

Exemples d’interventions:

  • En 2023, l’opération « Kinshasa sans Kuluna » a été lancée dans les quartiers de Matete, N’djili et Kisenso. Cette opération a permis l’arrestation de plusieurs centaines de Kuluna et la saisie d’armes blanches et d’armes à feu.
  • En 2022, la police a démantelé un gang de Kuluna qui terrorisait les habitants du quartier de Bandalungwa.

Programmes de réinsertion sociale

La PNC a également mis en place des programmes de réinsertion sociale pour les Kuluna arrêtés.

Exemples de programmes:

  • Le Centre de réinsertion et d’éducation civique de Kanyama Kasese, situé dans le Haut-Katanga, accueille des Kuluna qui suivent des formations professionnelles et une éducation civique.
  • L’ONG « Jeunesse Avenir » propose des programmes d’apprentissage de métiers et d’accompagnement psychologique aux Kuluna désireux de se réinsérer dans la société.

Limites et défis

Malgré les efforts de la PNC, le phénomène Kuluna reste un défi majeur pour la sécurité à Kinshasa.

Manque de moyens

La PNC manque de moyens logistiques et financiers pour mener à bien ses opérations de lutte contre le phénomène Kuluna.

Corruption

La corruption au sein de la police est un obstacle à l’efficacité de la lutte contre le phénomène Kuluna.

Justice inefficace

Le système judiciaire congolais est souvent inefficace et laxiste envers les Kuluna arrêtés.

Ampleur du phénomène

Le phénomène Kuluna est un problème complexe et profond qui touche l’ensemble de la société kinoise.

Conclusion

La lutte contre le phénomène Kuluna nécessite une approche multisectorielle et inclusive. La PNC doit continuer ses efforts de sécurisation de la ville, mais il est également important de s’attaquer aux causes profondes du phénomène, à savoir la pauvreté, le chômage et l’exclusion sociale.

Informations complémentaires

  • Le phénomène Kuluna est un sujet sensible et complexe qui fait l’objet de nombreux débats en RDC.
  • Il est important de ne pas stigmatiser tous les jeunes de Kinshasa, car la plupart d’entre eux ne sont pas impliqués dans le phénomène Kuluna.
  • La lutte contre le phénomène Kuluna nécessite une implication de tous les acteurs de la société, y compris les familles, les écoles, les organisations de la société civile et les autorités politiques.

REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *