Ngobila, le gouverneur contesté, de nouveau à Kinshasa, continuera-t-il vraiment?

Le 20 janvier 2024, la Cour de cassation de la République démocratique du Congo a rendu un arrêt dans l’affaire opposant Gentiny Ngobila, gouverneur de Kinshasa, à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). La Cour a estimé que les accusations portées contre Ngobila par la Ceni étaient insuffisantes pour justifier la levée de ses immunités.

En conséquence, Ngobila a été réhabilité dans ses fonctions de gouverneur de Kinshasa. Il a pu reprendre ses fonctions le lendemain de l’arrêt de la Cour de cassation.

La décision de la Cour de cassation a été saluée par les partisans de Ngobila, qui ont dénoncé une tentative de déstabilisation du gouvernement par l’opposition. Elle a également été critiquée par l’opposition, qui a estimé que la Cour avait été partiale.

La réhabilitation de Ngobila est un événement politique important en République démocratique du Congo. Elle renforce la position de Félix Tshisekedi, président de la République, qui a soutenu Ngobila tout au long de cette affaire.

Voici quelques détails supplémentaires sur l’affaire :

  • Les accusations portées contre Ngobila par la Ceni concernaient l’invalidation des candidatures de 82 candidats aux élections législatives de 2023. La Ceni avait accusé Ngobila de fraude, corruption et vandalisme du matériel électoral.
  • Ngobila avait nié toutes les accusations portées contre lui. Il avait déclaré que la Ceni était partisane et qu’elle avait été instrumentalisée par l’opposition pour le déstabiliser.
  • La Cour de cassation a estimé que les accusations portées contre Ngobila étaient « non fondées » et qu’elles ne constituaient pas des « faits suffisamment graves » pour justifier la levée de ses immunités.

Souligons des details importants;

La population de Kinshasa a largement rejeté la décision de la Cour de cassation de réhabiliter Gentiny Ngobila. Des manifestations ont eu lieu dans la capitale congolaise, les manifestants dénonçant une décision politique et une injustice.

Les manifestants ont notamment reproché à Ngobila son inaction face aux problèmes de la ville, tels que la pauvreté, la corruption et l’insécurité. Ils ont également dénoncé son soutien au président Félix Tshisekedi, qu’ils accusent de ne pas faire assez pour améliorer la situation du pays.

Les manifestations ont été dispersées par la police, qui a fait usage de gaz lacrymogène et de canons à eau. Les forces de l’ordre ont également arrêté plusieurs manifestants.

Le refus de la population de Kinshasa de la réhabilitation de Gentiny Ngobila est un signe de l’impopularité de ce dernier. Il montre également que la population est de plus en plus mécontente de la situation politique et économique du pays.

En plus des manifestations, la population de Kinshasa a également exprimé son mécontentement sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes ont dénoncé la décision de la Cour de cassation et ont appelé à la démission de Ngobila.

La réhabilitation de Gentiny Ngobila est un événement qui divise la population congolaise. Elle est soutenue par le gouvernement et par les partisans de Ngobila, mais elle est rejetée par la majorité de la population.

REDACTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *